Messages de Jésus à Dozulé 2

Madeleine écrit :

"On doit toujours obéir, j'avais pourtant envie de désobéir, car je sais que c'est Dieu qui m'avait donné cet élan. Un élan inexplicable me donnait la force d'y aller. Ma déception était si grande."

Madeleine en a pleuré, certaine que l'Évêque l'aurait reçue. Pour faire plaisir aux hommes, elle a désobéi à Dieu.

"Je crois que Dieu me le reproche", dit Madeleine.

Elle n'avait aucun moyen de locomotion, qu'un vélomoteur, et l'Evêché est assez éloigné.

Elle y alla 3 mois plus tard :"Il n'y avait plus l'élan, la grâce était passée" dira-t-elle plus tard.

 

 

Le premier vendredi du mois de Juin 1974,

Jésus n'a pas paru.

 

 

18ème APPARITION

Le vendredi 5 Juillet 1974

Jésus apparaît, mais reste silencieux.

 

 

Le vendredi 19 Juillet 1974

Découverte de l'eau dans le bassin, beaucoup plus de cinquante jours après l'avertissement du 3 Mai... (98 jours)

 

 

19ème APPARITION

Samedi 3 Août 1974

Madeleine est dans son jardin pour voir si son linge est sec. En remontant chez elle, elle entend une voix assez lointaine, venant du lieu de la Croix :

"C'est Michel, l'Archange, écoutez-moi."

Madeleine s'agenouille vers la voix qui dit :

"Dites au prêtre qu'il fasse enduire les trois faces du bassin, mais pas le fond. A la quatrième face, dans le sens de sa largeur, à la fin de la dimension, faites enduire vingt-cinq centimètres, puis faites faire trois marches. Venez-y tous en procession et ne craignez pas de vous laver dans cette eau de poussière, car sachez que vous êtes poussière et que vous retournerez en poussière. Mais votre esprit sera purifié. Cette eau n'est pas une source. C'est une eau qui sort de terre."

"Heureux celui qui viendra s'y purifier sans craindre de se salir."

 

 

20ème APPARITION

Vendredi 6 Septembre 1974 à la Chapelle

Soeur MM. était avec Madeleine qui crie de joie :

"Voilà la lumière !"

Puis à gauche du Saint-Sacrement, se présente Michel l'Archange.

Il lui dit :

"Je vous salue."

Madeleine se met à genoux devant lui, un peu à gauche du Saint-Sacrement. Il lui dit :

"Ne vous prosternez pas devant moi mais devant Celui que vous venez adorer."

Madeleine s'est levée et s'est agenouillée devant le Saint-Sacrement. A ce moment, elle voit des rayons lumineux jaillir de l'Hostie. Ils étaient comme vivants, se renouvelant sans cesse à partir de l'Hostie, comme d'une source lumineuse. C'est difficile à exprimer.

Saint Michel était un peu en retrait :

"Ne vous lamentez pas sur les yeux du petit David. Si Dieu l'a voulu ainsi, c'est parce que ce n'est pas lui qui a les yeux fermés, mais ce sont ses parents, qui ont les yeux fermés à la Lumière de la Foi. Déposez un cierge à l'endroit où le Seigneur vous a quittée pour la dernière fois."

Pendant ces Paroles, la Sainte Hostie ne cessait de projeter ses rayons lumineux. Puis tout disparut.

 

Note :

 

Le petit David qui voit mal est le petit-fils de Madeleine.

 

Quelque temps auparavant, une dame de Paris pendant qu'elle priait à la basilique de Lisieux, pour son fils qui avait perdu la foi, entendit : "Dozulé, Dozulé...". S'étant informée, elle apprit qu'il s'agissait d'un bourg proche et s'y rendit. La narration qu'elle en fit au prêtre trouble fort celui-ci.

 

 

Le premier vendredi du mois d'octobre 1974,

Jésus n'a pas paru.

 

 

21ème APPARITION

Vendredi 1er Novembre 1974 (Toussaint)

Madeleine va à la messe de huit heures à l'église ; puis à 15 H 30, à l'Adoration du Saint-Sacrement. Elle retourne au Salut à 20 H 00 avec la petite Ghislaine (sa fille).

A l'instant où le prêtre lève l'ostensoir pour bénir, le halo de lumière se forme à l'endroit du Saint-Sacrement et l'Hostie devient étincelante de rayons.

Madeleine entend :

"Dites ceci à haute voix : (elle a répété tout haut)

" DICITE IN NATIONIBUS "*. Dites aux nations que Dieu a parlé par la bouche de Sa servante. Il lui a révélé que la grande tribulation était proche, car elle a vu le Signe du Fils de l'Homme qui part de l'Orient, est aussitôt à l'Occident. Ce Signe du Fils de l'Homme, c'est la Croix du Seigneur. Je vous le dis, en vérité, le temps est venu au monde de se repentir, CAR UN CHANGEMENT UNIVERSEL EST PROCHE, tel qu'il n'y en a pas eu depuis le commencement du monde jusqu'à ce jour et qu'il n'y en aura jamais plus. Quand la calamité de sécheresse prédite s'abattra sur le monde entier, seul le bassin que Dieu a fait creuser contiendra de l'eau, non pas pour la consommation, mais pour vous y laver en signe de purification. Et vous viendrez tous vous repentir au pied de la Croix Glorieuse, que Dieu demande à l'Église de faire élever.

* Traduction du Latin : "Dites aux nations. "

Alors à ce moment-là, toutes les nations de la terre se lamenteront et c'est à cette Croix qu'elles trouveront la Paix et la Joie.

Après ces jours de détresse, alors apparaîtra dans le ciel le Fils de l'Homme Lui-même avec une grande majesté et une grande puissance, pour rassembler les élus des quatre coins de la Terre.

Heureux les repentants, car ils auront la Vie Éternelle.

En vérité, Je vous le dis, le Ciel et la Terre passeront, mais Mes Paroles ne passeront point."

Puis à Madeleine seule, au moment où le prêtre, dans une prière silencieuse, se faisant l'interprète de l'Evêché, demandait un signe :

"Dites-leur qu'il n'y aura pas d'autres signes que le Signe de Dieu lui-même, le seul Signe visible c'est l'attitude de Sa servante et ses paroles qui sont les Paroles de Dieu, et ces Paroles sont irréfutables.

Si l'homme n'élève pas la Croix Je la ferai apparaître mais il n'y aura plus de temps."

Puis la lumière disparaît.

 

 

22ème APPARITION

Vendredi 14 Février 1975 (1er vendredi de Carême)

A la chapelle, à 15 H 00, Jésus apparaît, précédé du halo de Lumière, mais Il ne dit rien.

Madeleine reste en adoration environ dix minutes. Elle est seule, elle a le pressentiment que le Seigneur reviendra chaque vendredi de Carême.

 

 

La Mission de Madeleine


23ème APPARITION
Vendredi 21 Février 1975 à 15 H 00

Le prêtre est là. A 15 H 10, Jésus apparaît, sourit et avec un air grave dit :

"Dites au prêtre que c'est au Nom de Dieu et par Lui que vous avez prophétisé. Puis, qu'il porte le Message à ceux qui ont la charge de l'accomplir, avec confiance et humilité, car il reste peu de temps pour faire ce que Je demande."

Il m'a souri, je Lui ai dit :

"Quelle joie pour moi de Vous revoir. Combien de fois encore Vous reverrai-je ?"

Jésus sourit longuement mais ne répond pas.

Au bout de quelques instants, tout a disparu.

 


24ème APPARITION
Vendredi 28 Février 1975 de 15 H 00 à 15 H 30

Jésus apparaît les mains pendantes le long du corps. Il sourit à Madeleine, Il met la Main gauche sur Sa Poitrine, élève la Main droite comme pour bénir. Son visage est plein de bonté, Son expression et celle de Ses yeux sont d'une extrême bonté et d'une grande douceur.

Au bout de quelques instants, Il dit :

"Dites au prêtre : Je veux verser dans les coeurs humains Ma Miséricorde, d'abord à ceux qui connaissent le Message, et ensuite au monde entier.

Que ceux qui ont la charge de faire élever la Croix Glorieuse ne soient pas aveugles, car il n'y aura pas d'autre signe que celui de cette prophète, qui a été appelée des ténèbres à la Lumière.

En vérité, de signe il n'y en aura pas d'autre, car cette génération est la plus hypocrite et la plus mauvaise."

Avant de quitter Madeleine, Il a baissé les mains et les bras le long de Son corps, Il lui a souri et a disparu.

 


25ème APPARITION

Vendredi 7 Mars 1975 à la chapelle

Jésus apparaît, sourit à Madeleine et dit en regardant le prêtre :

"Dites au prêtre que cette ville, qui est bénie et sacrée, sera protégée de toute calamité, en particulier chaque foyer qui dit tous les jours la prière que Je leur ai enseignée, suivie d'une dizaine de chapelet."

Ensuite le Seigneur cesse de regarder en direction du prêtre, Il regarde Madeleine, avance Ses mains vers elle, la droite plus avancée et dit :

"C'est à vous que Je m'adresse (souriant) : soyez humble, mais n'acceptez aucune aide pour vous-même. Vous n'avez rien à attendre de ce monde, mais votre joie sera immense dans l'autre."

Jésus baisse les mains et tout disparaît.

Après l'apparition, le prêtre lui en indique chaque fois la durée, car Madeleine ne se rend pas compte du temps.

Elle a d'ailleurs l'impression qu'elle n'a pas vieilli, qu'elle revient sur terre et dans le sombre.

 


26ème APPARITION

Vendredi 14 Mars 1975 à 15 H 00

"Voici la Lumière !"

Le Seigneur s'est présenté la main droite sur la poitrine, l'autre pendante, le long du corps.

Il sourit à Madeleine et dit :

"Persévérez Madeleine, dans la prière, le jeûne et l'abstinence. Persévérez sans craindre les railleries et les médisances qui vont s'élever contre vous, car peu ont foi aux paroles qui sont sorties de votre bouche, mais le prêtre peut témoigner que sur votre visage se reflète la Présence Invisible. Après ces jours de jeûne, vous aurez la charge d'une lourde tâche."

Madeleine avait un peu peur de cette tâche et a dit au Seigneur :

"Mais si je ne peux pas remplir cette tâche ?"

"Si Je vous donne une tâche à remplir, c'est que vous pourrez la remplir."

Avant de la quitter, Il lui dit :

"Croisez vos mains sur votre poitrine, comme Je vous l'ai appris."

Le Seigneur a souri et a disparu.

Madeleine écrit :

"Son regard est plein de bonté, d'une douceur inexprimable ; personne n'a un regard comme celui-là limpide, plus limpide que le regard d'un enfant. Son visage est sans rides, pourtant les traits sont marqués. Il paraît avoir une trentaine d'années. En le voyant on a l'impression qu'Il est à la fois Chair et Esprit, et quel Esprit ! Pureté Limpidité, Sainteté transparaissent à travers tout Son Corps. Quand Il parle, il ne cherche pas, ne se trompe jamais, n'hésite jamais, pur et clair comme la Croix que j'ai vue, clarté sans ombres, fraîcheur sans rides, limpidité sans tâche. Impossible à définir, aussi impossible à exprimer que ma joie intérieure lors de la communion où j'ai ressenti pour la première fois Sa présence."

 


27ème APPARITION

Vendredi 21 Mars 1975 à 15 H 30

Jésus apparaît comme d'habitude à Madeleine, les mains tendues comme pour l'accueillir et dit :

"Commencez demain une neuvaine, pour vous préparer à la tâche que Je vais vous demander. Cette neuvaine se compose d'un mystère par jour suivi de la prière que Je vous ai enseignée et de la dizaine de chapelet. Dites-la avec recueillement et humilité."

Madeleine demande :

"Quand, Seigneur, me ferez-vous connaître la tâche que j'aurai à remplir ?"

"Vendredi-Saint."

Il sourit à Madeleine et disparaît.

Il l'a regardée d'un air grave et cependant avec une extrême douceur et une extrême bonté.

 


28ème APPARITION

Vendredi-Saint 28 Mars 1975

Madeleine va à l'église vers 11 H 00, puis à 15 H 00 pour le Chemin de Croix, et vers 17 H 00 sans que le Seigneur ne se manifeste.

Elle redoute le soir à cause de la nombreuse assistance qu'il y aura. A 20 H 30, une cinquantaine de personnes sont dans l'église.

Madeleine aperçoit la Lumière vers le fond de l'église, au-delà du maître-autel disparu à ses yeux. Elle s'avance vers cette Lumière et s'agenouille devant le Seigneur apparu les mains tendues vers elle.

"Dites ceci à haute voix : Pourquoi pleurez-vous sur la mort de Jésus Crucifié, alors qu'aujourd'hui Il est Vivant parmi vous ?

Priez plutôt pour ceux qui, aujourd'hui encore plus qu'hier, le persécutent.

Reculez de trois pas, vous répéterez ce que Je vous dicterai les bras en Croix."

Jésus a croisé Ses mains et levé les yeux au ciel comme pour prier; Ses yeux étaient graves et tristes, j'ai ressenti Sa tristesse.

- Pitié mon Dieu, pour ceux qui Te blasphèment, pardonne-leur, ils ne savent ce qu'ils font.

- Pitié mon Dieu, pour le scandale du monde, délivre-les de l'esprit de Satan.

- Pitié mon Dieu, pour ceux qui, aujourd'hui encore plus qu'hier, Te persécutent. Verse dans les coeurs humains Ta Miséricorde.

Jésus baissant Ses mains, Madeleine a vu une boule sous Ses pieds. Il a étendu les mains assez haut vers l'assistance, de Ses paumes sortaient des rayons blancs et rouges, et a dit à Madeleine :

"Dites-leur ceci : (Madeleine répète tout haut) Sachez que Jésus de Nazareth a triomphé de la mort, que Son Règne est Éternel, et qu'II vient vaincre le monde et le temps."

Madeleine a ressenti une grande Joie. Elle a dit :

"Je sentais que le Seigneur dominait la terre. Il me semblait qu'Il venait en Puissance et en Gloire, car cette boule sous Ses pieds, c'était la terre."

Elle répète tout haut les paroles de Jésus :

"C'est par la Croix Glorieuse, que Madeleine a vue ce jour trois années plus tôt, c'est par la Croix Glorieuse, qui est le Signe du Fils de l'Homme que le monde sera sauvé.

Jésus en ce moment, qui est en présence de nous, demande : que vous alliez tous en procession à l'endroit où la Croix Glorieuse est apparue. Allez vous y repentir, vous y trouverez la Paix et la Joie. Jésus demande que chaque année y soit célébrée une fête solennelle - ce jour."

"Notum fecit Dominus a Magdalena Salutare Suum."

- Traduction du Latin : Le Seigneur a fait connaître par Madeleine Son Salut.

Et puis à Madeleine seule :

"Ecrivez ce que Je vais vous dire en rentrant chez vous."

Jésus m'a regardée et m'a souri. Il a avancé Sa main droite vers moi. la terre et les rayons ont disparu, Son regard est si doux.

"Vous avez été choisie, Madeleine, pour être le reflet de Mon Amour. C'est pour cela que vous en avez été tout embrasée. Après ce jour glorieux, auriez-vous la bonté d'accomplir une grande tâche ?"

Madeleine tout haut :

" Que votre volonté soit faite ! "

"Faites écrire trois cent vingt fois la prière que Je vous ai enseignée et soyez Mon apôtre.

"Allez dire dans chaque foyer de cette ville, jusqu'à ses frontières, que Jésus de Nazareth a triomphé de la mort, que Son Règne est Éternel, et qu'Il vient vaincre le monde et le temps.

Dites ceci à haute voix : vous vivez le temps où chaque événement est le Signe de la Parole écrite." :

Et sans dire à Madeleine de le répéter tout haut :

"Je désire qu'ils disent chaque jour la prière, suivie d'une dizaine de chapelets. Chaque foyer qui la dira avec une grande confiance sera protégé de tout cataclysme, puis Je verserai dans les coeurs Ma Miséricorde.

Si on vous demande qui vous envoie, vous direz que c'est Jésus de Nazareth, le Fils de l'Homme Ressuscité. Souvenez-vous, ne craignez pas les humiliations, les médisances et les railleries qui vont s'élever contre vous. Vous serez haïe à cause de Mon Nom, mais persévérez jusqu'au bout. Si vous le désirez, faites-vous accompagner d'une personne. Vous avez tout votre temps pour accomplir cette tâche. Votre foyer ne doit pas en souffrir, car cette ultime Sainte Année ne se terminera qu'après l'élévation de la Croix Glorieuse. Mais que ceux qui ont la charge de l'élever se hâtent, car le temps est proche. Le foyer dont la porte vous sera fermée, n'y retournez pas.

Dites ceci à haute voix : le péché est venu dans le monde à cause de l'homme. C'est pourquoi Je demande à l'homme de faire élever la Croix Glorieuse.

Dites-leur qu'après Je reviendrai dans la Gloire, et vous Me verrez comme cette servante Me voit.

Puis Jésus disparaît.

Madeleine s'est relevée et s'est retrouvée dans l'église. Quand elle s'est retournée, elle a vu tous les yeux tournés vers elle, et n'a pas osé repartir à sa place. Le prêtre lui a fait signe d'aller sur le bas-côté.

 

Note :

 

Après la célébration de la Passion de 20 H 30, le prêtre recommanda vivement à la cinquantaine d'assistants, de se taire sur ce qu'ils avaient vu et entendu, et qu'ils ne comprenaient pas. Il a ajouté que ceux qui voulaient des explications viennent le voir en particulier.

 

Si la recommandation fut respectée, elle donna lieu à des interprétations erronées. Cette recommandation annihila la préparation que venait de faire le Christ auprès de ces personnes et d'autres à venir, préparation destinée à faciliter la grande tâche qu'Il commandait à Madeleine d'accomplir.

 



La Mission de l'Eglise


29ème APPARITION

Vendredi 11 Avril 1975 à 15 H 00

Madeleine est seule, à la chapelle.

Jésus lui apparaît les mains tendues, lui sourit et dit :

"Dites au prêtre : Je désire que le monde entier connaisse le Message. Les prêtres doivent parler ouvertement et sans crainte, car rien ne doit être voilé de ce qui doit être dévoilé."

Puis Jésus lui sourit et disparaît.

 


30ème APPARITION

Vendredi 2 Mai 1975 à 17 H 45 à la chapelle

Madeleine est seule ; elle n'a pas le sentiment d'être invitée à s'agenouiller devant le Saint Sacrement. De sa place elle voit tout à coup la Sainte Hostie projeter des rayons rouges et blancs, constamment animés d'un renouvellement perpétuel ; ils ne sont pas immobiles comme le sont les rayons de soleil.

Il n'y a pas eu de Message, ni de voix, cependant l'ostensoir avait disparu pour céder la place aux rayons.

Cela a duré trois minutes environ.

 


31ème APPARITION

Vendredi 30 Mai 1975 à 15 H 00 à la chapelle

Jésus apparaît avec un regard d'une extrême bonté :

"Dites au prêtre que le temps n'est plus où Je ressuscitais les corps, mais le moment est venu où Je dois ressusciter les esprits. Ceux qui prétendent, dans le monde aujourd'hui, ressusciter et guérir les corps en Mon Nom, ne sont pas dignes de Mon Père des Cieux" (*).

"Madeleine, allez et proclamez Mon Message à Dozulé. La tâche que Je vous ai donnée à accomplir, vous devez l'accomplir. Ne craignez pas, Je vous donnerai la force de le faire."

Puis en souriant :

"Cette ville, Mon Père l'a bénie et sacrée, et tous ceux qui viendront se repentir au pied de la Croix Glorieuse, Je les ressusciterai dans l'Esprit de Mon Père. Ils y trouveront la Paix et la Joie."

Et d'un air grave :

"La première religieuse qui vous donnera le baiser en portant le Message, est incrédule aux paroles qui sont sorties de votre bouche. Elle vous sous-estime. N'en tenez pas rigueur. Soyez charitable."

Puis Jésus disparaît.

 

(*) Note :

 

Cette déclaration inattendue de Jésus étonna fort Madeleine qui en fit part au Prêtre. Or celui-ci venait de recevoir le matin une lettre d'Anne, 15 ans, habitant Amiens (Somme) dont il donne lecture à Madeleine. Anne écrivait au prêtre :

 

"Je ne vous connais pas, cependant, je voudrais vous faire savoir qu'en passant le jour de la Pentecôte à Dozulé, j'ai ressenti le désir d'entrer dans l'Église, et depuis je ne pense plus qu'au Christ de Dozulé. Je suis malade (leucémie), on me le cache, mais je le sais tout de même. Mais ne priez pas pour ma guérison mais pour la conversion de mes parents qui n'ont pas la foi. Car pour moi, je sens mon coeur qui se meurt et mon esprit qui s'éveille en Jésus mon Sauveur."

 

Tout s'expliquait !

 


32ème APPARITION

Vendredi 27 Juin 1975 à 15 H 15

Venue à 15 h, Madeleine était prête à repartir. A 15 H 15, la Lumière apparaît, puis Le Christ, la main droite avancée vers elle, l'autre pendante le long du corps. Il lui sourit et lui dit :

"Dites à la religieuse, qui n'habite pas cette ville, qu'elle ait la gentillesse de venir ici vendredi. Qu'elle se munisse de quoi écrire ; par votre bouche, Je lui communiquerai un message."

Jésus sourit un instant et disparaît.

 


33ème APPARITION

Vendredi 4 Juillet 1975 à 15 H 50

Le prêtre venait d'annoncer la troisième dizaine de chapelet.

La Lumière apparaît, puis Jésus.

Il regarde Madeleine puis soeur Jeanne d'Arc qui s'était munie de quoi écrire :

"Dites ceci à haute voix : Voici ce que doit écrire la religieuse : cette lettre s'adresse au Chef de l'Église. C'est Jésus de Nazareth qui vous la dicte par la bouche de Sa servante.

Il dit :

Bienheureux les appelés de Mon Père qui ont trouvé la Paix et la Joie sur cette terre de Dozulé, mais combien le nombre sera grand quand le monde entier sera venu se repentir au pied de la Croix Glorieuse, que Je vous demande de faire élever !

Car le temps n'est plus où Je ressuscitais les corps, mais le moment est venu où Je dois ressusciter les esprits.

Comprenez bien ceci : les jours qui précédèrent le déluge, les gens ne se doutaient de rien jusqu'à l'arrivée du déluge qui les emporta tous. Mais aujourd'hui vous en êtes avertis, vous vivez le temps où Je vous disais :

Il y aura sur cette terre des bouleversements de tous genres : l'Iniquité qui est cause de misère et de famine, les nations seront dans l'angoisse, des phénomènes et des signes dans le ciel et sur la terre. Aussi tenez-vous prêts, car la grande tribulation est proche, telle qu'il n'y en a pas eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à ce jour et qu'il n'y en aura jamais plus.

Je vous le dis, cette jeune génération ne passera pas avant que cela n'arrive. Mais ne craignez rien, car voici que s'élève dans le ciel le Signe du Fils de l'Homme que Madeleine a vu briller de l'Orient à l'Occident. Vous, Chef des Eglises, en vérité Je vous le dis, c'est par cette Croix dressée sur le monde que les nations seront sauvées.

Mon Père M'a envoyé pour sauver, et le moment est venu où Je dois verser dans les coeurs humains Ma Miséricorde.

Puis plus bas à Madeleine seule :

"Mon Message ne doit pas dormir à l'ombre d'un tiroir, mais il doit être Vérité et Lumière pour le monde entier."

Puis tout haut :

"Cette Croix Glorieuse doit être élevée pour la fin de la Sainte Année. Cette Sainte Année doit se prolonger jusqu'à l'élévation de la Croix Glorieuse.

Ainsi se termine Mon Message, Je vous ordonne de le remettre vous-même au Chef de l'Église, accompagnée d'un Supérieur."

Puis Jésus disparaît.

Le Message a été dicté si lentement que Soeur Jeanne d'Arc a eu tout le temps pour l'écrire. Elle attend que Monseigneur lui en donne l'ordre pour aller le porter au Saint-Père. Madeleine en a oublié le contenu.

 


34ème APPARITION

Vendredi 19 Septembre 1975

Ce jour-la Mère Supérieure et Soeur Jeanne d'Arc doivent être reçues par Monseigneur à 16 H 00. Madeleine se rend à la chapelle à 15 H 00, comme chaque vendredi, repart et revient à 16 H 00, car une soeur lui a indiqué l'heure du rendez-vous.

Après une dizaine de chapelet, Madeleine voit la Lumière au tabernacle et entend :

"Dites au prêtre, aux religieuses et à deux personnes qui connaissent le Message de venir ici à 17 H 30."

Puis la Lumière disparaît.

A l'heure dite, la Lumière apparaît, puis Jésus, les mains tendues vers Madeleine, lève la main droite comme pour la bénir, l'index et le majeur plus élevés. Les deux personnes :

Mme T. et Mme G., choisies par les soeurs, sont présentes.

Jésus dit à Madeleine :

"Que la Paix reste avec vous. Faites le Signe de la Croix."

Jésus croise les mains sur la poitrine, lève Son regard triste et grave vers le Ciel et dit :

"Père que Ta Volonté se fasse sur cette terre"

Son regard est d'une grande tristesse, Il reste ainsi un moment puis Il reprend sa position normale et dit à Madeleine en regardant l'assistance :

"Dites ceci à haute voix : vous prêtres et religieuses chargés du Message, ne laissez pas l'humanité courir à sa perte. Je vous ai demandé de travailler pour faire élever la Croix Glorieuse. Ne voyez-vous pas que le moment est venu à cause des phénomènes qui s'ensuivent. Car le temps s'écoule, et Mon Message reste dans l'ombre. S'il en est ainsi, le nombre des sauvés sera petit. Mais vous, qui n'exécutez pas la Parole de Mon Père, votre châtiment sera grand. Car c'est par le nombre des sauvés que vous serez jugés.

N'employez pas le moyen de la sagesse et de la réflexion, mais écoutez la folie du Message. Car c'est par ce Message qu'il plaît à Dieu de sauver le monde.

- Ne soyez pas comme les Juifs qui demandent des signes.

- Mais par ce Message unique et définitif, que Dieu a révélé à Sa servante.

- Les paroles qui sont sorties de sa bouche ne sont pas d'humaines paroles. Mais par ce que lui a enseigné l'Esprit.

- Le moment est venu où Je dois verser dans les coeurs humains Ma Miséricorde, mais que ceux qui ont la charge du Message sachent bien que ce sont eux qui M'en empêchent puisqu'ils laissent le monde dans l'ignorance. Souvenez-vous, les jours seront abrégés à cause des élus, mais malheur à ceux qui n'exécutent pas la Parole de Dieu."

Ensuite Jésus lui dit :

"Otez vos chaussures puis sortez de la chapelle, et allez jusqu'à ce que vos pieds posent sur la terre. Ensuite revenez ici."

Madeleine fait ce que Jésus lui demande. Quand elle se retrouve à genoux devant Lui, Il lui dit :

"Cette terre de Dozulé que Mon Père a bénie et sacrée, nous ne sommes même pas dignes de poser le pied dessus."

Jésus reprend Son visage rayonnant de bonté et de douceur.

Il lui sourit et dit :

"Je suis le Dieu de Bonté et d'Amour. Ma Miséricorde est infinie. Si Mes paroles aujourd'hui sont cruelles, ce n'est pas pour vous condamner. Mais au contraire, Je veux sauver le monde par Mon Message."

Puis Jésus disparaît. A l'heure où Madeleine dit ceci, Monseigneur demandait aux deux soeurs "sagesse et réflexion... "

Jésus y répondait ici avec tristesse.

 

3 votes. Moyenne 3.67 sur 5.

Commentaires (1)

1. seotons 01/02/2011

Article vraiment sympa. J'ai trouvé ce blog sur Google, et j'y ai trouvé mon bonheur. Continuez comme ça :).

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 



Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs
 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×